top of page

Ce que vous devez savoir sur mon parcours et mon concept Yoga & Cheveux.

Dernière mise à jour : 6 sept. 2022

J'ai été interviewée par Kalae, la première plateforme qui rassemble praticiens, produits et infos bien-être dans un même endroit. J'ai trouvé le contenu de cet interview suffisamment complet pour vous le partager ici, en pensant que ce serait une bonne façon de découvrir mon parcours et les soins que je propose. L'interview est juste ci-dessous, bonne lecture !

Le Yoga des Cheveux, une nouvelle discipline au banc d’essai. On peut dire que Malika a le cheveu dans la peau depuis son plus jeune âge. Elle nous fait découvrir sa méthode, imaginée au gré de ses expériences et de ses formations pluridisciplinaires.

KALAE : Quel est votre parcours ?


Malika : Mon histoire avec les cheveux a commencé dès l’enfance, je coiffais les cheveux de mes sœurs et de ma mère, puis lors de ma première expérience professionnelle à 15 ans dans le salon de coiffure de ma cousine.


J’ai immédiatement adoré travailler la matière que sont les cheveux et le pouvoir qu’ils avaient de sublimer une personne, mais pas seulement. Mon activité annexe dans le salon de coiffure de ma cousine m’a d’ailleurs permis de financer une partie de mes études. La pression de mes études puis mes premières expériences professionnelles m’ont éloigné du cheveu. Je ressentais pourtant une insatisfaction malgré l’intérêt de mes différentes activités professionnelles dans la publicité et les médias. Une attirance de l’ordre du soin revenait constamment dans ma tête. La pratique du yoga démarrée il y a 10 ans a conditionné la suite.


Avec l’arrivée du COVID, je me suis plongée dans cette discipline tout en cherchant un métier relevant plus du manuel. En parallèle d’une formation diplômante en Hatha Yoga et Yoga de la Femme, j’ai retrouvé ma passion première, les cheveux, en suivant des modules de coiffure, puis d’autres enseignements autour du sujet : massage crânien indien, médecine traditionnelle chinoise. Toutes ces expériences basées sur l’énergie m’ont amenée à pratiquer la « coupe énergétique » et mettre au point la méthode du Yoga des Cheveux © .


Ma fascination pour le cheveu s’est amplifiée lorsque j’ai découvert la dimension symbolique et sacrée des cheveux. Aujourd’hui, je propose des cours privés de Yoga des Cheveux et en ligne sur la plateforme Le Tigre Yoga Play, des massages crâniens indiens, des coupes énergétiques et de la thérapie capillaire (décodage psycho-émotionnel des problématiques capillaires). Mon expertise se concentre donc sur la tête et les cheveux.

L’Histoire vue au travers des cheveux


De prime abord, le cheveu semble être un sujet superficiel, anodin et anecdotique, mais lorsqu’on se documente sur son rôle et son pouvoir depuis l’origine de l’humanité et à travers toutes les civilisations, se dévoile alors leur extrême puissance narrative.


Selon les traditions et les époques, les cheveux ont été modelés au gré des différentes symboliques qui lui ont été conférées : cachés pour étouffer la sensualité et la sexualité (dans les religions monothéistes par exemple), rasés pour signifier le renoncement et l’ascétisme (prêtres, moines, etc.), le deuil (Ethnie Bamilékés au Cameroun, Lobi au Burkina Faso, veuves indiennes, etc.) ou la castration/l’humiliation/la domination (sorcières, prisonniers, etc.), ou revendiqués pour manifester la vitalité, la longévité, la sagesse (Amérindiens, les Sadhus ou les Sikhs en Inde, etc.), la virilité et la force (Peuple Gaulois, Égypte ancienne, rastas etc.), la transgression (punks) ou encore accompagner des rites de passages importants dans la vie (puberté, mariage, âge adulte, etc.).



Les cheveux parlent donc de nos sociétés, des cultures, de notre personnalité et aussi, de notre santé physique et psychique. En effet, les différentes phases de la vie qu’elles soient heureuses (déménagements, grossesse, prise de responsabilité, etc.) ou plus traumatiques (deuil, séparations, ménopause, etc.) vont générer du stress et des variations hormonales, qui vont fragiliser notre cuir chevelu et donc la fibre capillaire.

La Médecine traditionnelle chinoise : le socle


En Médecine Chinoise Traditionnelle, le cheveu dépend du principe énergétique de l’eau qui porte nos mémoires profondes (karmiques, transgénérationnelles) et ce n’est pas un hasard si on peut lire notre passé sur les cheveux (et la police scientifique sait bien s’en servir !). L’émotion reliée à l’énergie de l’eau est la peur : tout stress intense et émotions fortes, entraînent une modification de la structure du cheveu. Et vous verrez plus loin que la peur est l’émotion reliée au rein, d’où l’intérêt et l’importance de travailler sur cet organe dans ce programme.





En bref, les cheveux parlent de nos émotions et parlent de nous. Comme l’écrivent Michel Odoul et Rémi Portrait dans « Cheveu, parle-moi de moi » : « Les cheveux disent tout... Le cheveu est "l’antenne qui nous relie au ciel" et "le fil de notre âme qui nous relie à nous-même."»


D’un point de vue symbolique, les cheveux ont une véritable colonne vertébrale : la kératine dont la racine se situant au niveau du sacrum. Nous pouvons donc constater que la qualité des différentes énergies qui nous constituent est indispensable à la qualité du cheveu. Le cheveu part de nos racines pour monter vers le ciel. En quelque sorte, il relie en nous le terrestre avec le céleste.


D’un point de vue plus personnel, les cheveux ont été le prisme par lequel j’ai pu guérir mon féminin et m’y reconnecter. Prendre soin de mes cheveux m’a permis de me sentir belle, forte et puissante.


L’apprentissage du yoga, des médecines traditionnelles chinoises et indiennes m’ont permis de me reconnecter à mon corps.

KALAE : Le yoga du cheveu, concrètement, c’est quoi ?


Malika : Un cours de Hatha Yoga inspiré par l’approche du Yoga de la Femme © de Tatiana Elle qui a pour objectif de mettre de l’attention, de l’énergie, de la conscience dans les cheveux. Le travail est autant physique (via les postures de yoga et les inversions douces en particulier) qu’énergétique (via les mudras, les visualisations, les mantras, etc).

Le fondement de ce cours repose sur 3 règles :


1. Un cheveu sain dépend de la santé du cuir chevelu qui a besoin d'être irrigué en sang et en oxygène > d’où les inversions et les massages du cuir chevelu qui vont stimuler sa micro-circulation sanguine et son oxygénation.


2. L’irrigation en sang et en oxygène du cuir chevelu dépend aussi de la santé des reins (qui filtrent les liquides dans le corps dans le sang qui transporte l’oxygène...) > d’où le recours aux points d’acupressions en lien avec le méridien du rein mais aussi, les massages, les visualisations, les mudras et quelques torsions pour activer ou relancer l’énergie dans les reins et les surrénales


3. En MTC, les reins sont reliés à l’émotion de la peur, les peurs profondes, les dysfonctionnements des reins où dans les cheveux parlent de nos peurs, de nos résistances au changement, d’insécurité, etc. > d’où le travail sur les reins et les mantras, affirmations positives.

La séquence est construite sur une palette de techniques issues de la Science du Yoga et de la Médecine Chinoise Traditionnelle dont le détail est à retrouver ci-dessous. C’est un cours à la fois doux et dynamique car le travail de conscience dans les cheveux requiert des temps d’immobilité, au sol avec les méditations et travail avec les mudras (yoga des mains).


Les inversions caractéristiques de cette pratique, même si elles sont douces, vont être énergisantes. Aussi, les traditionnelles salutations au soleil, réalisées au rythme et au niveau de chacun, vont échauffer et ouvrir le corps. Les salutations au soleil constituent un repère familier du grand public et des pratiquants d’autres yogas, pour contrebalancer l’approche originale de Malika autour du cheveu.

KALAE : A qui s’adresse votre méthode ?


Malika : Ce cours est destiné à toutes les personnes qui souhaitent renouer, se reconnecter avec leurs cheveux (présents ou absents) et donc indirectement leurs corps.


Les personnes ayant des problématiques capillaires (fins, mous, ternes, sans vitalité, chute de cheveux, etc.) ou étant sujettes à la psycho-somatisation par les cheveux (pelade, psoriasis, démangeaisons, dermites, etc.) seront particulièrement concernées.


Aussi, ce cours est une bonne indication dans le cadre d’un accompagnement post-cancer, au stade de rémission, après le traitement de chimiothérapie lors de la nouvelle pousse de cheveux (où les massages crâniens sont par ailleurs recommandés par les médecins). Cette séquence permet de se reconnecter avec les cheveux (bien mis à mal par le traitement de chimio), symbole d’identité et de féminité, de stimuler la pousse, apporter une bonne détente pour diminuer le stress facteur de rechute.


Pour autant, ces techniques de soins complémentaires et naturels ne dispensent en aucun cas de la nécessité d’une visite chez un médecin..

KALAE : Comment se déroule le cours ?


Malika : Le cours se décompose en plusieurs phases.


Des asanas


Certaines postures de yoga, en l'occurrence les postures d’inversions sont directement bénéfiques pour vos cheveux car elle dirige le flux sanguin du bas du corps vers le haut pour l’irriguer en sang et en oxygène. Les capillaires et le follicule pileux se retrouvent donc régénérés et fortifiés.

Les inversions vont aussi agir sur les hormones et les glandes telles que l’hypophyse ou la glande thyroïde qui lorsqu’elles sont en déséquilibres vont occasionner une vulnérabilité capillaire (chute de cheveux, perte de matière et de densité, cheveux mous, fins, cassants, etc.).








Des mudras (Yoga des mains)


Les mains sont de puissants transmetteurs d’énergies possédant un grand nombre de correspondances nerveuses dans le corps. Chacun des 10 doigts correspond à un organe, à une partie du corps et du cerveau, aux centres énergétiques, aux enveloppes subtiles du corps, aux méridiens (les canaux énergétiques qui traversent notre corps). Grâce à la position et la pression des doigts, les mudras vont stimuler les organes et le corps énergétique pour harmoniser notre état physique, émotionnel et énergétique. Dans cette pratique du yoga, je me concentre ici sur des mudras précis qui vont harmoniser les cheveux et l’organe associé en médecine chinoise traditionnelle que sont les reins.




Des méditations et visualisations


Les exercices de visualisation permettent de fixer le mental sur un seul point et favorisent l'activation énergétique dans les zones où l’on concentre notre attention. Là où se place la conscience, se place l'énergie. Dans ma pratique, nous demandons au souffle (à l’expiration) d’aller nourrir les cheveux, le cuir chevelu et les reins qui sont l’organe associé.

Des mantras (Yoga des mots sacrés)


Les vibrations émises par les sons et les mots ont un puissant pouvoir de reprogrammation du cerveau, nos cellules et donc notre vie. Les cheveux étant directement liés à la santé aux reins, eux-mêmes reliés aux peurs profondes, je concentre les mantras sur le travail de la sécurité intérieure et la confiance.


Enfin, des points d'acupressions & massages


Ils servent à relancer l’énergie de nos reins, responsable de la qualité de l'irrigation en sang des cheveux et les massages permettent d’irriguer, d’oxygéner, d’assouplir le cuir chevelu et l’esprit !


Vous voulez tester le yoga des cheveux ? Rendez-vous sur le site internet de Malika, ou sur son Instagram.




66 vues0 commentaire

コメント


bottom of page